Le Trésor d’Ispahan

Bonjour Chers lecteurs du Lundi


J’espère que vous allez bien.


Cette semaine une nouvelle histoire celle du Trésor d’Ispahan :

« Un habitant d’Ispahan avait gaspillé tout son héritage et se trouvait dans le dénuement.

Une nuit il fit un rêve : une voix lui disait qu’il existait dans la ville de Bagdad un trésor caché.


À son réveil, il partit aussitôt pour Bagdad.


Arrivé là-bas, sans argent, il se résolut à mendier, mais il eut honte de le faire avant que la nuit soit tombée.


Comme il errait dans les rues, il fut saisi par la police qui le prit pour un voleur et le roua de coups sans qu’il ait pu s’expliquer.


Il y parvint enfin et raconta son rêve avec une telle sincérité qu’il convainquit le policier.


Celui-ci s’écria : « Je vois que tu n’es pas un voleur, que tu es un brave homme, mais comment as-tu pu être assez stupide pour entreprendre un si long voyage en te fondant sur un songe ?


Moi, j’ai rêvé bien souvent d’un trésor caché à Ispahan dans une petite maison blanche, mais je ne me suis pas mis en route pour autant. »


Or la maison dont il parlait était celle du voyageur. Ce dernier rendant grâce à Dieu que la cause de sa fortune fût sa propre erreur, retourna à Ispahan où il trouva le trésor enfoui dans sa propre maison. »


Ce conte nous apprend que le bonheur est là, à nos pieds, chez nous et en nous, ici et maintenant.


Le bonheur vient de nous-mêmes. Il représente une aptitude, une disposition interne. Il prend son origine dans cette simple sensation d’exister, dans la certitude d’être vivant. Il se trouve dans le plaisir et le désir de vivre, d’exister.


Bon lundi et belle semaine à tous.

Karine MONTOURCY Coach de managers, de dirigeants et d’équipe. www.paradigm-coaching.fr

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square

© 2021 Karine MONTOURCY Tous droits réservés